Il s’agit de notre avenir à tous.

 

Capture d_écran 2017-05-22 à 08.03.03

Si nous voulons changer le monde, car il est quand même question de la mondialisation, il faut d’abord balayer devant notre porte et faire le ménage chez soi, dans notre pays. Dehors les dinosaures de la politique, les fossiles de tous bords qui courent après les mandats, élections après élections. Ceux qui chaque jour nous font avaler des couleuvres. Politiciens et syndicats sont tous de mèche. Et c’est pour cela que nous en sommes là. Le grand ménage c’est maintenant ! Et c’est vous qui le ferez… Par le vote. Car il est certain que c’est la seule manière d’y arriver.
Les manifs et la contestation ne mènent à rien. Il faut absolument les battre sur leur terrain. Nul besoin d’avoir fait l’ENA pour diriger un pays. Ce parcours réservé à l’élite. Une élite qui n’a jamais travaillé de sa vie. Une élite qui est en total décalage avec la réalité quotidienne des Français. Une élite qui dit voir et comprendre. C’est faux ! Ils s’en foutent complètement. Sinon il y a longtemps que les choses seraient arrangées. Alors oui, l’heure du grand ménage a sonné.
Dehors les imposteurs de la république et il est temps qu’ils rendent des comptes sur les enrichissements faits durant leurs mandats. Ils doivent payer leurs tromperies. Pour réformer notre pays, il faut commencer par réformer la politique. Les hommes, les politiciens et les outils, la constitution.
Pour cela il faut les battre démocratiquement, sur leur terrain.
Comment les choses devraient fonctionner:
Un élu doit servir son pays et ne pas s’en servir pour ses intérêts personnels.
Aucun cumul de mandat.
Faire de la politique au sens civique du terme et ne pas en faire une profession.
Transparence totale des élus entre leur patrimoine et leur mandat.
Pas de régimes spéciaux pour les retraites des élus. Un citoyen reste un citoyen.
Pas d’indemnités si les députés ne sont pas présents aux assemblées ou aux différentes commissions.
Chaque député devra s’acquitter personnellement de ses assurances et retraites. Fin des régimes spéciaux.
Les Grands changements…
Suppression du sénat et du CESE. Vive les économies !
Abolition de l’élection présidentielle au suffrage universel. Comment peut-on encore imaginer voter pour une seule personne et lui donner autant de pouvoir ? Chaque année, un représentant sera nommé par les députés. Il n’aura plus de pouvoir, mais sera le porte-parole du gouvernement.
Le gouvernement devra être formé et voté par les parlementaires parmi les députés qui se présenteront.
Tout devra être proposé et voté à l’assemblée. Le gouvernement ne pourra pas émettre un décret sauf en cas d’urgence pour la sécurité nationale.
L’assemblée nationale ne pourra pas fonctionner avec moins de 75% de ses représentants.
Vote par référendum. Le peuple doit s’impliquer et se responsabiliser.
Véritable séparation entre la justice et l’état.
Remise à niveau entre les partenaires sociaux et l’état. Que représente véritablement le pourcentage des syndicats par rapport au monde du travail ? Patrons et employés ?
Transparence totale sur l’Europe, la sécurité sociale, les énergies, les lobbyings, le système bancaire et la soi-disant dette du pays.

Il faut faire le ménage dans nos institutions pour que le droit soit respecter.

No_Justice051012480

Lettre à Carole Bataillard, juge chargée de l’instruction au tribunal de Bourg en Bresse

Grilly, le 10 mai 2017
LRAR: 1A 127 707 5888 3

Madame,

Le 6 janvier 2016, j’ai déposé auprès de vous une plainte pour escroquerie en bande organisée. Vous avez accepté d’instruire cette plainte. Le 5 mars 2016, vous me placez sous contrôle judiciaire. A ce jour, alors que ma situation professionnelle et humaine est intolérable, je n’ai plus aucune nouvelle de votre part. Reste que les personnes mises en cause dans ma plainte pour escroquerie en bande organisée, sont justement les créateurs de ma mise sous contrôle judiciaire.

Vous avez eu deux mois pour prendre connaissance de mon dossier suffisamment complet et comprendre ce qui pouvais se passer. A ce jour, aucune personne sauf moi n’est inquiété. Comment pouvez ignorer les lois, articles et directives qui me donnent complètement raison. Encore récemment l’arrêt de la cour de cassation du 7 mars dernier. Comment pouvez-vous ignorer que même le rapport du juge commissaire concernant le redressement et la liquidation de mon entreprise soit inexistant ? Comment pouvez-vous ignorer que l’état des créances n’existe pas non plus ? Comment pouvez-vous ignorer tout cela alors que vous exercez une des plus hautes fonctions dans les murs d’un endroit ou le droit doit être respecté ? Comment pouvez-vous ignorer que les responsables de tout cela soient coutumiers de ces escroqueries ? Il est grand temps, vous les magistrats de vous réveiller et de remettre de l’ordre dans ce foutoir.

« En effet, dans un arrêt du 5 novembre 2009, la cour d’Appel de Paris a prononcé la nullité d’un jugement de condamnation, sans effet dévolutif, la nullité affectant la saisine du tribunal.
Les dirigeants n’avaient en l’espèce pas été en mesure de consulter le rapport du juge commissaire visé à l’article R662-12 du code de Commerce, celui-ci ne figurant pas au dossier. Le juge commissaire ne s’était par ailleurs, pas présenté à l’audience.
Dans un arrêt du 8 juin 2010, la cour d’Appel de Paris a déclaré nulle une citation d’avoir à comparaître à l’encontre d’un dirigeant en vue d’un éventuel prononcé de sanctions commerciales professionnelle, et a décidé que la nullité de l’acte introductif d’instance entraînait la nullité du jugement déféré. En l’espèce, le rapport du juge commissaire n’avait une fois de plus, pas été communiqué.
La cour d’appel de Reims, dans un arrêt du 25 octobre 2011, a prononcé la nullité d’un jugement de conversion de la procédure de redressement judiciaire en liquidation judiciaire, le juge commissaire n’ayant pas rendu de rapport conformément à l’article R.662-12 du code de Commerce ».

J’ai aujourd’hui, une première remarque à formuler. Votre ordonnance sous contrôle judiciaire ne peut être car votre ordonnance est frappée de nullité par l’absence de votre signature.
En effet:
Le Conseil d’Etat a jugé clairement que les  décisions administratives doivent porter les mentions nécessaires à l’identification de l’auteur de leur auteur (CE 11 mars 2009, Commune d’Auvers-sur-Oise, req. n° 307656, publiée aux tables).

L’article 4 de la loi n° 200-321 du 12  avril 2000 relative aux droits des citoyens dans leurs relations avec les administrations (dite DCRA) prescrit que « toute décision prise par l’une des autorités administratives mentionnées à l’article 1er comporte, outre la signature de son auteur, la mention, en caractères lisibles, du prénom, du nom et de la qualité de celui-ci ».

D’autres parts, comme vous êtes nommée dans mon complément de plainte auprès de Madame le juge, Sylvie Mazzalovo, je dépose officiellement une requête en récusation et suspicion légitime à votre encontre. (article 341 et suivant du code de procédure civil et article 6-1 de la convention européenne de sauvegarde des droit de l’homme) et (Article L111-6 Modifié par LOI n°2016-1547 du 18 novembre 2016 – art. 18)

Recevez, madame, mes salutations

Thierry Borne

Recherche magistrat honnête sur le bon coin.

imagessipa-2880965-jpg_2516533_660x281

Lettre à Madame Sylvie Mazzalovo, juge chargée de l’instruction au tribunal de grande instance de  Bourg en Bresse

Madame,

Vous m’avez en date du 23 mars 2017 demandé à nouveau de faire une provision de consignation pour l’affaire me concernant. J’ai déposé plainte pour escroquerie en bande organisée le 6 janvier 2016 auprès de Madame Carole Bataillard, doyen des juges chargés de l’instruction. Ce même juge m’a mis en examen le 5 mars 2016 pour des raisons qui ne sont à ce jour toujours pas éclaircies car rien ne se passe si ce n’est que ma situation professionnelle et humaine est intolérable. Reste que les personnes mises en cause dans ma plainte pour escroquerie en bande organisée, sont justement les créateurs de cette énorme escroquerie.

Vous m’aviez convoqué le 19 janvier dernier, un an après ma plainte. Convocation à laquelle je me suis rendu accompagné de mon avocat, François Dangléhant. Depuis et mis à part une demande supplémentaire pour un complément de plainte :    » Silence radio « .

Cependant, en toute impunité et contre la loi, les escrocs notoires continuent de multiplier leurs actions.

Comment les mandataires judiciaires, Jean-Claude Belat et François-Charles Desprat, m’invitent à vérifier des créances deux ans après avoir liquidé une entreprise pour laquelle aucun rapport du juge commissaire n’a été établi ???

Comment un magistrat, François Blanc, procureur, peut-il siéger lors d’une audience pour laquelle je demande le changement du mandataire judiciaire en question alors qu’il figure sur ma plainte pour escroquerie en bande organisée ? Encore plus fort, il a délibéré avec le président du tribunal. Ce même procureur parjure sans cesse lorsqu’il rétorque et menace en pleine audience pour couvrir ses frères. La vérité ne doit pas être dite au tribunal de Bourg en Bresse.

Ce matin même, Jean-Jacques Contassot, huissier de justice, également impliqué dans cette escroquerie en bande organisée, se permet de débarquer dans mes écuries, appuyé de quatre véhicules de la gendarmerie pour faire un inventaire à la demande de la Mutuelle Sociale Agricole, assurance privée qui ne peux pas ester en justice. Ceci en vertu d’une contrainte décernée par je cite:  « Monsieur le directeur de l’organisme requérant » lui-même aussi nommé dans ma plainte pour escroquerie en bande organisée. De quel droit ? Avec quelle ordonnance ? Où vivons-nous ? Y-a-t-il une spécificité particulière dans notre pays pour que l’on assassine les chefs d’entreprise qui appliquent le droit ?

Comment expliquez-vous cela ? Comment pouvez-vous tolérer cela au sein même des murs du tribunal dans lequel vous exercez votre profession de foi, car vous aussi vous avez prêté serment ? Comment vous sentez-vous face à toutes ces magouilles de bas étages ? Comment allez-vous faire ? Quand allez-vous le faire ?

Je suis là et je vous amène du grain à moudre pour faire le ménage dans nos institutions. Le gros du travail est fait. Le dossier est quasi complet et il n’y a plus qu’à faire feu. Serez-vous l’une des juges qui fera triompher l’état de droit ou resterez-vous dans le moule de tous ces « salopards » qui continuent à bafouer, jour après jour, leur serment ?

Sachez que je suis un allié de taille pour l’état de droit que je respecte. Mon combat dure depuis plus de neuf années, vous pouvez être de ce combat. C’est aussi votre devoir. En fait je ne sollicite pas, j’exige avec ferveur que vous fassiez votre travail, vous, une employée du service public. « La justice », oui la justice doit retrouver sa place dans notre société car comme il est écrit dans l’article 16 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen:
 « Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution ». 

Alors oui, j’exige de vous que justice soit faite car c’est un droit fondamental que chaque citoyen a le devoir de formuler. J’ai jusqu’à présent mis les formes règlementaires mais force est de reconnaître qu’au fil du temps les rôles se sont peu à peu inversés.

« Citoyenne Sylvie Mazzalovo, tu dois faire appliquer le droit car c’est ton devoir de magistrat »

Recevez Madame, mes meilleures salutations.

Ou très cordialement, citoyenne, je te salue.

Au choix

Thierry Borne

Il n’y a pas de hasard…

 

emmnanuel-macron---french-american-foundation---bilderberg---franc-maconnerie

Le secret des 5 pyramides du Louvre

Le Louvre s’est trouvé bâti à dessein au cœur pacifié d’un immense tourbillon magnétique souterrain qui recouvre toute la région parisienne et dont l’action se répercute circulairement jusque sur la ligne de Fontainebleau et au-delà. Un tourbillon magnétique occulte dont l’épicentre d’activité se situe à cent cinquante-trois mètres environ au-dessous d’un certain endroit, d’un certain nœud d’intégration idéale des tensions architectoniques intérieures de l’ensemble des bâtiments du Louvre, nœud d’intégration idéale que l’on avait nommé l’Abeille. »
Maîtrise du tourbillon magnétique : comme les anciens dolmens – toujours là – et les cathédrales bâties à dessein pour maîtriser le dragon. Ce nœud dispose de trois points d’appui : Montebello, Ponthieu, la Tourelle (bois de Boulogne), tous mués en caches royales.

Unknown
La pyramide du Louvre – Nécropole royale – est symboliquement le lieu de rencontre de deux mondes : un monde magique, lié aux rites funéraires de retenue indéfinie de la vie ou du passage à une vie supratemporelle ; un monde rationnel qu’évoquent la géométrie et le mode de construction. La pyramide est par ailleurs, autant qu’un tombeau, un observatoire et un symbole ascensionnel ; elle est aussi un catalyseur d’énergie qui favorise la conservation des corps physiques.
Les dispositions intérieures des pyramides permettaient au roi défunt de monter au ciel et d’en redescendre à son gré. La pyramide est chargée de pouvoirs : en projetant concrètement le fruit de sa synthèse interne, l’homme affermit sa tendance à la synthèse nationale. Les travaux du bicentenaire de la Révolution avaient pour but de célébrer la naissance de la nation française moderne. « Transformer le Louvre exigeait d’exceptionnelles précautions. C’est le cœur de la Cité, le cœur de notre histoire. J’ai souhaité une architecture de pureté et de rigueur qui sût allier l’audace et le respect », déclarait en 1993 le bâtisseur Mitterrand.

Unknown-1

La pyramide comprend 673 losanges ou parties de losange. On a beaucoup insisté à une époque sur le nombre 666, dit, selon Saint Jean, le « nombre de la Bête ». Des esprits un peu excités ont ainsi fait de la pyramide et des Grands Travaux un hommage architectonique aux forces démoniaques, au prince de ce monde. D’autres, plus goguenards, se sont trompés. En théorie, sans ouvertures, la pyramide comprendrait 684 (666 + 6 + 6 + 6) losanges, soit quatre côtés de 171 : 171 est le nombre divin de 18, c’est-à-dire la somme de tous les chiffres qui vont de 1 à 18. 18 vaut bien sûr en notation babylonienne 6 + 6 + 6. C’est le nombre du verbe créateur. Et 684 vaut également, comme 666, 18 (6 + 8 + 4).

Si la pyramide du Louvre valait 666 losanges (684 – 18), elle aurait besoin d’une face à 153 losanges, soit 18 de moins. 1 + 5 + 3 vaut 9, tout comme 1 + 7 + 1. 153 – somme des 17 premiers nombres – est un nombre sacré ; il est le nombre de la pêche miraculeuse dans l’Evangile selon saint Jean. Ce nombre sacré a servi à la construction d’édifices chrétiens : Cluny ou la place Royale, rebaptisée par la Révolution place des Vosges (les Vosgeois avaient été les seuls à payer leurs impôts). Cette dernière comprend en effet 144 arcades et 153 lucarnes. Faut-il rappeler que l’Evangile de saint jean est l’Evangile favori des ésotéristes ? Si on convertit les losanges (ces doubles triangles) en triangles, on en compte 324 par face. Or 324 x 4 = 1 296 triangles. On retrouve 1296 en multipliant les 72 triangles de la base de la pyramide par 18 cieux. 1296 est un nombre passionnant : il exprime la durée en années de la monarchie française de Clovis à Louis XVI. 1296 divisé par 2 160 donne encore le nombre d’or…

Unknown-2

Ce n’est pas tout : la pyramide est entourée de sept bassins triangulaires en granit qui permettent au « ciel » de se refléter. Ces sept bassins sont à relier aux sept cieux et aux sept planètes de l’astrologie traditionnelle. Devant la pyramide sont rangés sept parallélépipèdes présentant chacun les mêmes caractéristiques : sur le sommet du bloc parfaitement poli est gravé un cercle. Au tiers de la hauteur, sur les quatre faces, une ouverture carrée est pratiquée. Un cube surmonté d’une pyramide, c’est exactement la description de la pierre cubique à pointe censée représenter l’idéal maçonnique.
A la place du Sphinx de Gizeh, se trouve la statue équestre en plomb de Louis XIV. Ici on a un symbole alchimique : celui de l’or, le Roi-Soleil Apollon personnification de la Lumière, prisonnier du plomb (les ténèbres) attendant sa transmutation en or lumineux dans la pyramide.

Parcours de la pyramide

Le pilier qui soutient la plate-forme est par analogie l’axis mundi, l’Arbre de Vie, qui relie les Enfers aux Cieux. La symbolique de l’escalier qui mène au souterrain musée prend alors tout son sens. Tel un Orphée, un Énée ou un Dionysos descendant aux Enfers, l’initié (le simple visiteur) descend dans l’intérieur de la terre grâce à un escalier à vis qui s’enroule autour d’une énorme colonne. Ainsi lors de sa descente en spirale (que l’on pense aux ziggourat, aux tours mésopotamiennes), le visiteur effectue un constant retour sur lui-même tout en cheminant autour de l’Arbre de la connaissance du Bien et du Mal. Ce processus involutif de descente au cœur de la terre (magnifiquement illustré par le Frère jules Verne dans le Voyage au centre de la Terre) peut être interprété à la lumière de la fameuse formule maçonnique VITRIOL : visita interiora terme, rectificandoque invenies occultum lapidem, « Descends dans l’intérieur de la terre, en rectifiant, tu trouveras la pierre occulte », pierre philosophale des alchimistes, élixir d’immortalité, symbole de la connaissance transfigurée.

images

Entre la pyramide du Louvre et l’arc de triomphe du Carrousel est construite une pyramide inversée qui parachève l’ouvrage de Pei. Entre les deux monuments, au niveau du sol, le piéton pressé ne verra qu’une place circulaire, avec en son centre un carré de verre. Là se situe la base de cette étrange construction. L’initié y verra l’union mystique de la terre, représentée par le carré, et du ciel, représenté par le cercle. Au sous-sol, on aura la vision d’une pyramide inversée en verre, dont la pointe sera dans l’axe d’une petite pyramide construite juste en dessous. Il y aura alors six pyramides. Six, nombre du verbe créateur.
La montagne et la caverne. au fait je pensais que nous étions dans une RE publique laïque enfin pendant qu’ils combattent les religions ils imposent et exposent sournoisement la leur et avec les deniers de l’Etat ……

Il est temps de réagir, après il sera trop tard !

 

 

Unknown

Il ne manque pas grand chose pour que le peuple Français parvienne à virer ce sytème. L’important c’est de se rassembler et de s’unir très rapidement. Nous avons tous des revendications qui nous semblent personnellement justifiées. Notre ego et notre manque de tolérance nous aveuglent, le combat reste corporatif. Il est impossible de gagner celui-ci en mettant en avant nos problèmes personnels, fussent-ils vitales. Nous devons absolument penser collectivement pour atteindre un but commun qui nous permettra à tous de pouvoir résoudre tous les problèmes d’une façon démocratique.
Sommes-nous entendus par nos dirigeant ? Non ! Réglons-nous nos problèmes par des votes ? Non ! Construisons-nous notre société en concertation avec la population ? Non ! Depuis plus de quarante années les choses ont-elle évolué, générations après générations ? Non ! Notre politique extérieur est-elle une politique de paix et de modèle pour l’humanité ? Non ! Comment pouvons-nous imaginer changer les choses alors que nous ne sommes même pas capable de laisser certaines divergences de côté pour faire un bout de chemin ENSEMBLE.
Bien sûre, chacun pense avoir de bonne raison pour porter une étiquette, défendre une couleur ou encore brandir un drapeau. Protester et revendiquer pour son gagne pain est tout à fait légitime. A chacun sa façon de penser et d’agir. A ce moment précis, est-ce que nous pensons à l’autre, celui qui n’a pas forcément les mêmes idées ou les mêmes intérêts. Que faisons-nous de la liberté d’expression, de la tolérance et du respect de l’autre. Pour qu’un combat se gagne, il doit tenir compte de l’équilibre global pour que chacun puisse à un moment précis faire valoir ses droits.
Alors que ce passe-t-il aujourd’hui ? Les Français sont simplement divisés. Intelligemment divisés par le système qui neutralise toutes les petites percées de la dissidence. L’épreuve de force que nous vivons ces dernières semaines va-t-elle se solder par le retrait d’une loi absurde qui occupe le devant de la scène. Ne serait-ce pas plutôt une diversion, un écran de fumé ? Car pendant ce temps et oui pendant ce temps, le temps passe. TAFTA, dette de l’état, centrales nucléaires défaillantes, guerre en Syrie, relations Franco-Russe lamentables pouvant entrainer un conflit majeur. Mensonges après mensonges nous nous enlisons peu à peu dans l’état d’urgence pour certainement finir avec une loi martial et des camps d’internements pour ceux qui ne seront pas dociles. Croyez-le, l’histoire se répète. Elle se répète car nous sommes plongé dans l’ignorance, l’oubli et le mépris.
Croyons-nous que le principe de la division va régler nos problèmes personnels ? Le fait de défendre notre ego ou notre nombril va-t-il résoudre des problèmes d’ordre capital et vital immédiat pour notre société, donc directement pour nous ? Et puisqu’ils ne nous écoutent pas, pourquoi devrions gaspiller toute cette énergie dans la dispersion ? Par respect de notre constitution et de nos lois ? Soyons lucides, il y a longtemps que qu’ils se foutent de notre gueule, que notre constitution est bafouée et que nos lois ne sont plus appliquées ou bien souvent interprétées à l’avantage de ceux qui gouvernent.
Que devons-nous faire ? Depuis des mois j’entends parler d’horizontalité, de changement de constitution, de manifestations sporadiques organisées par tel ou tel mouvement. On ne veut plus de leader et tous le monde parle un peu partout de façon à ce qu’on n’écoute plus vraiment personne. On a l’impression que les choses avances mais en fait l’étau se ressert doucement sur nous. Pourquoi ? Car nous sommes toujours divisés et donc nous avons toujours deux longueurs de retard. Peu importe si notre voisin est dans un mouvement auquel je n’adhère pas. Peu importe si nous adhérons à un quelconque syndicat. Il faut absolument aujourd’hui être conscient de l’importance de ce RASSEMBLEMENT CITOYEN.
AYONS DEUX LONGUEURS D’AVANCE !
Nous avons tous un but commun, vivre heureux dans un pays libre où notre voix comptera. Un pays où chaque citoyen sera respecté. Un pays où les règles sociales seront discutées par le peuple lui même. Alors ne mettons pas la charrues avant les boeufs. Gardons nos divergences pour le moment où nous pourrons en débattre démocratiquement. Car c’est bien la diversité qui fera la qualité d’une assemblée démocratique. Le but a atteindre c’est justement cette démocratie. Certains ont déjà pensé a une transition. Il ne suffit de déposer une date sur les réseaux sociaux et penser que le tour est joué. Trop beau et bien trop simple. Nous ne pourrons rien faire tant que nous ne serons pas rassemblés. Pas de problème, gardons tous notre identité mais marchons ENSEMBLE. Définissons ENSEMBLE un ordre de marche pour une mobilisation générale. ENSEMBLE pour une action globale définitive. Plus la masse du peuple sera importante sur tout le territoire et plus les forces de l’ordre vont comprendre où est leur véritable devoir. Chaque Français soucieux de l’avenir de notre pays doit prendre ses responsabilités. Salariés, indépendants, chômeurs, retraités, fonctionnaires, policiers, gendarmes et étudiants doivent forcément faire des sacrifices. Sacrifices temporaires mais payants. Ce changement ne pourra pas se faire avec le sytème actuel. Les hommes et les femmes qui nous dirigent n’ont que faire de notre avenir. Ce système doit tomber au plus vite. Ayons ces deux longueurs d’avance. Ils font tout pour nous diviser. Faisons complètement le contraire et nous bénéficierons de l’effet de surprise. Grandissons nous ! Elevons nous au dessus de cette mêlée. N’ayons pas peur de l’avenir que nous mêmes déciderons pour nous.
Il est crucial de faire tomber les tabous. En dehors des partis politiques, nous sommes tous différents et tellement identiques. Ayons maintenant le sentiment de croire en nous. De croire que nous-mêmes nous pouvons changer les choses. Acceptons maintenant que l’autre ne pense pas comme nous. Soyons différents de ceux qui nous gouvernent. Ecoutons-nous les uns les autres. Ecoutons notre coeur. Notre coeur qui nous dit: « je veux vivre heureux sur cette terre et je veux décider de mon destin, je veux vivre en harmonie, je veux vivre en équilibre avec les gens et la nature » C’est hyper simple en fait !
Que les leader, rassembleurs, présidents de syndicats et de mouvements, dans chaque ville, chaque département, dans toute la France et dans les DOM TOM prennent contact entre eux et se rassemblent rapidement afin de définir une action commune de blocage et de prise du pays. C’est notre droit le plus fondamental. Nul ne peut et ne doit s’y opposer. Plus nous attendrons et plus les choses vont se régler dans la violence. C’est maintenant et c’est notre tour de rentrer dans l’action.
SOYONS TOUS UNIS CAR ENSEMBLE NOUS SOMMES LE
PEUPLE !
SE REVOLTER C’EST AUSSI DIRE SIMPLEMENT NON A CE SYSTEME.
DIMANCHE PROCHAIN NOUS N’IRONS PAS VOTER POUR ELIRE NOTRE BOURREAU.